[Focus sur les membres FPF] #4 MIPISE

Thématique : actualité du crowdfunding
Source: Financement Participatif France

Pour ce quatrième volet de notre série d'articles #FocusmembresFPF nous avons interrogé Jean-Michel Errera, Directeur Général et Co-fondateur de MIPISE, Fintech et créatrice de plateforme de crowdfunding en marque blanche.   Quel(s) service(s) proposez-vous ? Qu’est-ce qu’une marque blanche sur le marché du crowdfunding ? Mipise est une FinTech dont le cœur de métier, les fondements […

Pour ce quatrième volet de notre série d'articles #FocusmembresFPF nous avons interrogé Jean-Michel Errera, Directeur Général et Co-fondateur de MIPISE, Fintech et créatrice de plateforme de crowdfunding en marque blanche.

 

Quel(s) service(s) proposez-vous ? Qu’est-ce qu’une marque blanche sur le marché du crowdfunding ?

Mipise est une FinTech dont le cœur de métier, les fondements de l’activité consistent en la création de plateforme de crowdfunding en marque blanche. Nous proposons une solution technique digitale « clé en main » personnalisable, évolutive et disposant des fonctionnalités techniques, qui s’adaptent à tout type de secteur – immobilier, collectivités, entreprises, associations, autoentrepreneur etc.
La solution de crowdfunding de Mipise permet de créer à moindre coût sa propre plateforme de crowdfunding pour n’importe quel type de collecte – dons, prêts, obligations, royalties, actions, en monnaie Fiat ou Crypto etc. Nul besoin d’être un expert en développement ou de faire appel à une équipe technique pour développer et piloter sa propre plateforme de crowdfunding.
La marque blanche consiste simplement à dire que vous louez une solution qui s’adapte à vos couleurs et dont vous êtes le manager mais dont vous n’avez à gérer ni la maintenance, ni les évolutions techniques et règlementaires. L’autre particularité de notre solution est son caractère hybride, Mipise est aujourd’hui la seule solution sur le marché qui propose d’ajouter à une plateforme de crowdfunding une brique crowdsourcing (boite à idées, vote en ligne, mécénat de compétences etc.) et proposer ainsi au marché une plateforme hybride 360° capable de collecter des flux financiers et des idées.
La solution de crowdsourcing est également disponible en stand alone, autrement dit c’est unesolution à part entière qui peut également s’imbriquer dans une plateforme de crowdfunding.

En quoi cela vous permet-il d'accompagner au mieux les plateformes ?

Le principe de la marque blanche nous permet de travailler en collaboration avec nos clients pour proposer constamment de nouvelles fonctionnalités adaptées aux besoins du marché. Nous travaillons chaque jour à l’amélioration de nos services et à l’évolution de l’outil. L’innovation est au cœur du service Mipise avec une R&D comprise entre 30 et 40% de notre CA. Au-delà, MIPISE propose des offres de services sur mesure pour accompagner ses clients dans leurs projets digitaux : conseil, développement, formation, intégration, webdesign, etc. Mipise a également mis en place un outil d’accompagnement client ou l’on retrouve de multiples contenus type : FAQ, Astuces, Bonnes pratiques, liste des fonctionnalité, hot line avec outil de ticketing etc.

Comment est né Mipise ?

Mipise est née d'une rencontre entre Michel Ivanovsky et moi-même, tous deux anciens Directeurs de banques et experts en système de paiement. En 2013, nous avons imaginé les contours d’une nouvelle finance, collaborative, inclusive, digitale. Une finance qui se réinvente et accompagne les grands enjeux de son époque. Une finance qui pourrait venir proposer un modèle alternatif efficace après la crise économique de 2008, montrant toutes les faiblesses et l’opacité de l’écosystème financier d’alors. En 2013, nous sommes aux balbutiement en France de ce qu’est le crowdfunding, et dans un concept plus large, de la finance alternative. Mipise fait partie des pionniers du marché en France à proposer un nouveau modèle digital de financement collaboratif, par la foule. Notre ambition a dès le départ était de pouvoir proposer à tout type d’acteur la possibilité de faire de la finance autrement et de se servir des outils digitaux de notre temps. De porter des projets innovants, de les soumettre au financement d’investisseurs privés et de promouvoir l’économie de proximité.

Où en êtes-vous aujourd'hui ?

Mipise est aujourd’hui leader de la création de plateformes de crowdfunding en France avec plus de 50 plateformes clientes actives. Nous avons finalisé une levée de fonds en 2019 à hauteur d’1, 3M€ dont une aide significative de la BPI. Notre équipe est aujourd’hui constituée de 13 collaborateurs.

Nous avons entrepris des travaux d’expansion l’international afin de nous positionner et tant que Premier partenaire européen technologique et conseil des acteurs de la finance de demain. Nous avons également mis notre savoir-faire au service de la transition digitale du secteur financier afin d’accompagner l’ensemble des acteurs du non coté vers une digitalisation de leurs activités à travers 3 offres clés :

4) La gestion des titres non cotés avec deux modules :
– Le registre de mouvements de titres partagé avec certification Blockchain. MIPISE jouit d’une expertise technique dans la maîtrise de la technologie Blockchain.
– L’Assemblée Générale en ligne : (préparation, tenue des assemblées avec vidéo et votes avec certification Blockchain)
5) La tenue de compte client et gestion des flux espèces: en tant qu’agent de paiement de l’établissement Luxembourgeois MANGOPAY, Mipise a la faculté de fournir une réponse complète (outil et processus bancaire) s’agissant de la gestion des opérations-espèce
6) La digitalisation de processus de souscription métier complexes dans le domaine de la finance (Fonds de Private Equity / Gestion de dette / Retail) – Les avancées réalisées avec ces nouveaux clients très exigeants profite en retour à nos outils de crowdfunding.

Comment visualisez-vous le marché dans 5 ans ?

Un second souffle ces dernières années a porté le marché du crowdfunding vers de nouveaux horizons. Certains lui prédisait son extinction, il a plutôt opéré sa mutation. De plateformes généralistes et monoproduits, le marché s’est orienté vers une activité communautaire et verticalisée, avec un éclatement du nombre de plateformes. Ces plateformes répondent à une demande croissante de tendres vers un financement local, de projets dédiés à la croissance du territoire. Le marché du crowdfunding s’adapte parfaitement à la demande actuelle d’agir localement et de financer un marché communautaire et de proximité, au sein de ce grand village globalisé.
Au niveau de la France, les baromètres parlent d’eux même, chaque année nous assistons à un record des montants collectés. Le crowdfunding accompagne les tendances et enjeux de notre société. Ces prochaines années vont être déterminantes pour l’humanité qui va devoir décider de son futur et des décisions qu’elle va prendre pour répondre aux grands enjeux de sa génération. Le crowdfunding à sa place au sein de cette redéfinition et peut accompagner la transition économique, sociale, écologique. C’est un système alternatif basé sur le partage, la collectivité et le financement de projets innovants au profit de l’économie réelle. Il y a une vraie place pour le crowdfunding au sein de l’univers financier, à nous autres acteurs de l’écosystème de lui donner les moyens de son ambition.Il est également important de souligner les travaux européens au niveau de la réglementation. Il est impératif que l’UE offre l’opportunité d’un crowdfunding européen capable d’être compétitif et de porter le marché face aux pôles Asie et Etats Unis, pour ne citer qu’eux.

Pourquoi avoir décidé d'adhérer à FPF ? Qu'est-ce que vous apporte FPF en tant que membre ?

Pour commencer, FPF nous donne l’opportunité d’être au cœur de l’écosystème de la finance participative en France, c’est essentiel pour une activité telle que Mipise. Il est important d’avancer ensemble dans la construction et la dynamisation du crowdfunding en France et d’en faire un marché leader au niveau européen.
FPF est un pilier entre tous les acteurs du marché. Pour Mipise c’est un excellent moyen de se rencontrer et d’échanger grâce aux évènements organisés par l’association. FPF est également un excellent réseau d’informations sur l’activité du marché en France. Newsletter, baromètres, études, le réseau fédère autour d’actualités régulières. Enfin, nous saluons les actions juridiques et règlementaires que l’association entreprend pour implanter l’écosystème de manière durable dans le paysage de la finance en France. On le voit par exemple avec la crise sanitaire que nous traversons, c’est essentiel de pouvoir compter sur un acteur qui se fait le porte-parole entre les acteurs du financement participatif et les instances gouvernementales.

 

 

FPF remercie Jean-Michel Errera pour avoir pris le temps de répondre à nos questions !