Nos projets en cours de financement

Les partenaires de Bpifrance sont les opérateurs français de la finance participative :

Voir tous les partenaires

Le Crowdfunding : définition

La finance participative (crowdfunding = financement par la foule) permet le développement de projets de tous types en s’appuyant sur les contributions financières du grand public, en dehors des circuits de financements traditionnels (Banque, Business Angels, etc…)

Ce mode de financement est de plus en plus populaire sur internet. Il permet aux particuliers de soutenir le projet de son choix, selon ses critères (région, activité, impact…). A l’origine le financement participatif a permis de financer des projets sociaux ou artistiques. En pleine évolution le crowdfunding s’adresse aujourd’hui également aux entreprises en création ou menant des projets d’innovation.

Ces différents projets peuvent être portés par des particuliers, des entreprises ou des associations...

Les contributions financières sont collectées via les plateformes internet spécialisées par mode de financement :

  • le don, avec ou sans contrepartie,
  • le prêt, avec intérêt ou sans intérêt,
  • l’investissement, soit en obligation soit en action.

Quelques dates clés

  • 2007 : Émergence du crowdfunding avec des premiers opérateurs comme MyMajorCompany, Babeldoor, Kisskissbankbank, Ulule, Babyloan.
  • 2012 : Création de l’Association Finance participative France qui regroupe les principales plateformes du crowdfunding et définit le code de déontologie en la matière. Très active en matière d’évolution de la réglementation l’association a publié un manifeste dont l’objectif est aussi bien de représenter les acteurs du financement participatif que de faire évoluer la réglementation en vigueur en faveur du développement de l’activité. Juin 2012 : Publication du Livre Blanc de la Finance Participative
  • 2013 : Lancement par les pouvoirs publics des assises de l’entrepreneuriat en janvier 2013 dans le but d’encourager le développement du crowdfunding en France. Septembre 2013 : Assises de la finance participative sous l'égide de Fleur Pellerin et lancement du site TousNosProjets.fr par Bpifrance.
  • 2014 : Parution en octobre des décrets encadrant la Finance Participative en France et tenue des deuxièmes assises de la finance participative en décembre. TousNosProjets.fr ouvre le service d’orientation aux porteurs de projets (« Vous avez un Projet »).

Le Crowdfunding, comment ça marche ?

Quel que soit le type de plateforme de financement participatif, les principes de fonctionnement sont les mêmes : 

  • Le porteur de projet adresse son projet à un opérateur de financement participatif et explique son projet et son besoin de financement.
  • L’opérateur sélectionne les projets sur la base de différents critères : la qualité du projet et de son porteur, la nature du projet (impact Environnemental, Social et Solidaire, Culturel, Technologique…), le porteur du projet (Particulier, Association, Entreprise…), la localisation…
  • Les projets sont ensuite mis en avant sur la plateforme avec le maximum de transparence en précisant un montant global recherché et une date de fin de collecte.
  • L’internaute contributeur sélectionne librement le projet qu’il souhaite financer. Il définit ensuite le montant qu’il souhaite affecter au projet sélectionné, de quelques dizaines à quelques centaines ou milliers d’euros. Un ticket minimum est demandé dans certains cas.
  • La collecte des fonds est réalisée par l'opérateur ou selon son statut, par la banque partenaire ou un tiers financier agréé.
  • Le financement du projet est collectif. En effet, c’est le regroupement de plusieurs contributeurs pour un même projet qui permet à ce dernier d’être financé.
  • La clôture de la collecte a lieu soit lorsque le montant minimum de financement recherché est atteint, soit quand la date de fin de collecte est atteinte. 
  • Le porteur de projet reçoit le montant collecté quand la somme recherchée est atteinte, diminuée d'un taux de commission compris entre 1 et 10%. 
  • En général, quand le montant global recherché n'est pas atteint, le projet n'est pas financé et les contributeurs récupèrent leur mise
Etre au fait des avantages et des inconvénients des différents modes de financement de crowdfunding est un élément déterminant dans la création d'une campagne de financement participatif

#Don

Les +
  • L’avantage financier est l’une des raisons principales pour un porteur de projet à recourir au financement participatif.
  • Le don dans le crowdfunding demande moins de travail en amont que pour les autres modes de financement (le prêt et l’investissement en capital).
  • Le porteur de projet ne risque pas d’être dilué il conservera donc son pouvoir décisionnaire et ne s’engage pas à rembourser un emprunt.
  • Le don est simple car les contributeurs n’ont pas besoin de remplir de document administratif, une carte bancaire suffit. De ce fait, la durée du processus de financement est courte.
  • La communication est un avantage non négligeable, durant la campagne le porteur de projet va devoir faire parler de son idée pour attirer les contributeurs. Hormis l’aspect financier le financement participatif trouve également du sens dans cette période de communication intense.
Les -
  • Ne pas avoir réussi une campagne de crowdfunding peut être dégradant pour l’image du projet. En effet, la campagne de financement participatif peut être perçue comme une mesure de crédibilité par les internautes, par vos clients, par votre communauté.
  • Néanmoins de nombreux projets n’ont pas réussi leur campagne de crowdfunding et ne sont pas pénalisés pour autant.
  • Le porteur de projet s’expose également à un risque financier car il va devoir communiquer, alimenter et gérer sa campagne de financement participatif. Tout ce processus a un coût et il ne doit pas être négligé.
  • Le dépôt d’un projet sur une plateforme de crowdfunding en don est gratuit. Néanmoins la plateforme de financement participatif prendra une commission sur le montant total levée par le porteur de projet. Seul les projets qui ont réussi leur collecte seront commissionnés.

#Prêt

Les +
  • Le porteur de projet ne sera pas dilué et conservera ses parts sociales initiales ainsi que son pouvoir décisionnaire. 
  • La rapidité du processus de financement est un élément important pour le porteur de projet qui peut faire face à des obligations de créances.
  • Le porteur de projet peut connaître et rencontrer tous les prêteurs, ce type d’investissement redonne du sens au financement des entreprises. 
  • Le recours au crowdfunding pour une demande de prêt va inexorablement engendrer de la communication virale. Le porteur de projet, la plateforme et les prêteurs vont se faire les portes paroles du projet et contribuer à le faire connaître.
Les -
  • L’entreprise devra prouver à court terme qu’elle peut tenir un certain niveau de rentabilité. Si le porteur de projet ne parvient pas à rembourser son emprunt cela signifie que son entreprise devra cesser son activité. 
  • Le coût est également un élément à prendre en compte, tout comme le don et l’investissement en capital, la plateforme de crowdfunding prélève des frais.
  • Le nombre de contributeur étant souvent important, le porteur de projet peut être sollicité par les contributeurs sur l’avancé du projet et devra rendre des comptes.

#Investissement

Les +
  • Comme pour les autres modes de financement du crowdfunding, le processus d’investissement est rapide.
  • Le recours au financement participatif apportera de la visibilité au projet. La communication faite autour de l’entreprise sera un point important pour marketer le projet.
  • Les futurs contributeurs deviendront ambassadeurs du projet, ils communiqueront, défendront et accompagneront la société.
  • Le porteur de projet sera accompagné dans sa levée de fonds par des professionnels lui prodiguant conseil et suivi dans le processus d’investissement.
  • Ce suivi et les démarches administratives seront simplifiés par rapport au système de financement traditionnel.
Les -
  • Comme pour une augmentation de capital traditionnelle, le porteur de projet s’expose à une dilution de ses parts sociales. Il devra être vigilant sur ce point s’il veut rester décisionnaire de son entreprise.
  • Le porteur de projet devra partager les dividendes avec les nouveaux actionnaires à la suite de l’augmentation de capital.
  • Les obligations du porteur de projet sont bien évidemment de même nature que pour une augmentation de capital dite « classique » : transparence et reporting régulier.
  • Recourir au crowdfunding a un coût, le porteur de projet devra payer des frais de gestion qui se traduisent le plus souvent par une commission sur le montant total levé.
  • Le porteur de projet devra être vigilant dans la gestion du nombre parfois conséquent d’actionnaires présents dans sa société après la levée de fonds.