1/3 Votre situation 
2/3 Votre projet 
3/3 Choix des partenaires 

Les modèles atypiques du financement participatif

Thématique : actualité du crowdfuding

Le financement participatif se répartit aujourd’hui en 3 modes de financement, le don, le prêt et l’investissement en capital.

Depuis quelques années, nombre de plateformes ont vu le jour et parfois sur des modèles atypiques, explications.

1)      Le financement participatif en Tip

Internet est devenu en quelques années une grande scène ouverte à tous. Nombre de créateurs talentueux ont fait leur apparition via des vidéos humoristiques ou engagées, via des articles etc. Avec le temps, leur concept s’est amélioré et ils ont eu de plus en plus besoin de financement, seulement voilà, regarder une vidéo sur internet, c’est, la plupart du temps, gratuit.

Le financement participatif en tip apporte une solution à ce problème. Le contributeur choisit un créateur qui lui plaît et propose de lui verser, en échange d’une contrepartie non financière, une certaine  somme périodiquement, comme un salaire. Ce type de financement est spécifique aujourd’hui à la création sur le web et permet à de nombreux artistes de continuer leurs activités. Nous trouvons comme plateforme française utilisant ce moyen de financement Tipeee.com.

2)      Le financement participatif en prêt grâce à l’émission de bons de caisse

Le bon de caisse est en réalité assez ancien, il est utilisé par le secteur financier traditionnel notamment pour des prêts d’argent à la banque. Ce système d’émission de bon de caisse a fait son apparition dans le marché du crowdfunding permettant aux plateformes de pouvoir fonctionner avant même les réglementations du marché. En effet ce type de bon présente un avantage non négligeable : il n’est pas soumis à la réglementation sur le financement participatif en prêt mais à celle concernant les agents prestataires de services de paiement. Il est émis par l’entreprise emprunteuse à destination du prêteur et représente l’engagement de celle-ci à rembourser le prêteur selon l’échéancier et aux taux d’intérêt convenus à l’avance. Unilend est un exemple de plateforme utilisant le bon de caisse.

3)      Le financement participatif en royalties

Avec les royalties, le contributeur n’agit pas à titre gracieux, il investit son argent dans un projet en cours de développement, en espérant un retour.  En effet, une fois le projet mené à bien, le contributeur percevra une partie des bénéfices qu’il génère, proportionnellement à son investissement initial. Ce type de financement participatif s’applique à toutes sortes de domaines, que ce soit le cinéma, la musique, ou même la recherche médicale. Ce dernier étant représenté par MyPharmaCompany.

Le financement participatif, à l’instar de la finance traditionnelle, innove et se diversifie à chaque instant pour correspondre au mieux à l’évolution des besoins de financement. Il est donc faux de parler de modèle « atypique » de financement participatif, chaque modèle étant à l’image de l’activité qu’il pourvoit en financement.